Academy

La montée en "pas de trois"
Retour aux autres chapitres

La montée en "pas de trois"

Le "pas de trois" est un pas apprécié de Jean-Pierre GUILLOTEAU.

La technique du "pas de trois" en marche nordique consiste à utiliser les deux bras simultanément pour se propulser. Cette technique est particulièrement avantageuse lors des montées, car elle s'avère moins fatigante que le pas alterné ou croisé, surtout sur une longue montée. Le pas de trois se base sur un rythme ternaire : "et un, et deux, et trois".

Les bâtons sont plantés simultanément devant le marcheur, près du talon pour le "un", suivis par les pas "deux" et "trois" pour finir par une bonne propulsion vers l'avant. Ce pas offre un rythme plus détendu, ce qui le rend très agréable à exécuter.

Ca s'appelle le pas de trois. C'est une poussée simultanée, on va utiliser les deux bras en même temps et ça c'est beaucoup plus pratique - en tout cas, plus facile - et les bras, comme ils poussent en même temps c'est moins fatiguant sur une montée. Le pas que l'on vient de voir sur une longue montée, le pas alterné, le pas croisé, ça devient fatiguant quand ça monte un peu trop longtemps. Quand on fait le pas de trois c’est c’est beaucoup plus facile et ça change le rythme, c’est plus cool. Alors je vous montre, et après je vais vous le détailler techniquement. Donc pourquoi le « pas de trop », parce que c’est sur un rythme ternaire : « et un, et deux, et trois »… Donc là en descente ça ne se fait pas. C’est vraiment très agréable à faire, ça. Je vais planter mes deux bâtons en même temps; alors je les plante un peu plus devant, à l’arrière de mon talon quoi : ça compte pour le « un », après je fais le « deux » et puis avec le trois on se retrouve bien derrière, je me suis bien poussé devant.